contes sauvages pour enfants sages/ le ptit nouveau

zinayaZINAYA

Zinaya n’a jamais envie d’être là où elle est.
Alors elle s’est entraînée à toujours imaginer être là où elle aimerait.

Aujourd’hui Zinaya est à la piscine, parce que c’est mercredi et c’est ce qui est prévu.
Mais Zinaya, elle, aujourd’hui, elle aimerait être sur un dromadaire dans le désert!

Dans un coin, elle étale sa serviette jaune de sable, sous le palmier en plastique.
Elle fait comme si elle était arrivée à une oasis, après une périlleuse traversée du désert.
Elle prend le thé avec les touaregs en leur contant son expédition avec de grands gestes .

Sa maman ne comprend pas, elle est un peu fâchée.
Elle s’approche de Zinaya et lui demande pourquoi elle ne nage pas. A-t-elle peur? A-t-elle froid?
Mais Zinaya ne l’écoute pas. Elle est une grande exploratrice du désert et les aventuriers n’ont pas de mère.
Alors sa maman s’énerve pour de bon, pour Zinaya, la tempête se lève dans le désert !
Vite il est temps de repartir !

Après deux jours passés dans sa chambre-fusée-bateau-jungle-cabane pour éviter la tempête du désert, ses parents l’emmènent à la boulangerie pour essayer de réparer, mais Zinaya, elle, dans sa tête , elle va en Chine, parce que aujourd’hui c’est vendredi et c’est ce qu’elle a envie et qu’il y a des pandas….
Elle décide d’y aller en montgolfière .
Elle s’élève si haut que ses parents deviennent plus petits qu’elle.
Sur le chemin de la boulangerie il y a Oscar qui rentre du square. Il a un grand sourire pour Zanaya mais elle, elle ne le voit pas parce que dans le ciel il n’y a personne à part elle.
Ses parents ne comprennent pas. Pourquoi ne lui as-tu pas dit bonjour ? Tu ne l’aimes pas ? Est-il méchant ?
Zinaya ne répond pas, il grêle sur sa montgolfière. Elle atterit en catastrophe au sommet d’un immense bambou. Elle salue le panda interloqué et lui raconte sa chute endiablée.
Arrivée à la boulangerie sa mère lui demande ce qui lui ferait plaisir. Mais comme pour les chaussures, les robes, les coiffures, les films au cinéma, le parfum des glaces,le nom du chien et du poisson rouge,la couleur de la chambre, l’histoire du soir et les céréales du matin, Zinaya ne répond rien et sa maman, même si c’est une maman avec des super pouvoirs de maman, elle ne sait pas ce qui ferait vraiment plaisir à Zinaya : une tarte aux fraises ou un flan ? C’est tellement différent.
Alors elle prend un pain au chocolat parce que c’est une valeur sûre, enfin elle croit .

 

Zinaya ne va plus à l’école parce que ce n’est pas un lieu où on peut être et en même temps non. Elle était toujours dérangée par des questions auxquelles elle ne répondait jamais.

Au cours de ses voyages Zinaya a visité presque tous les pays du monde et beaucoup d’étoiles, quelques galaxies et de nomreuses contrées imaginées, mais chez elle, elle ne connait pas.
Au cours de ses voyages Zinaya a rencontré presque tous les peuples du monde, beaucoup de lutins, quelques dragons et de nombreux êtres mystérieux mais sa mère, son père , son petit frère, Oscar et la boulangère, elle ne les connait pas.

Zinaya n’a jamais envie d’être là où elle est.
Zinaya ne sait pas être là où elle est.

Aujourd’hui la famille de Zinaya part en balade parce que c’est dimanche et c’est ce qui est prévu. Mais Zinaya elle, elle part en sous-marin explorer le fond de l’océan pacifique. Oh! C’est inespéré, une espèce de poisson inconnue passe devant son hublot , elle le suit entre les algues.

Zinaya s’est enfoncée dans la forêt. Sa famille est inquiète, sa mère pleure sur un rocher.Tous s’agitent en tous sens et appellent à bout de souffle la zinaya perdue.
Zinaya ondule entre les algues et les rochers à la poursuite du poisson doré .

Mais là, face à elle, des yeux en amande. Elle ne bouge plus. Son sous-marin a disparu mais elle ne coule pas.
Ses pieds sur la terre, la main sur le châtaignier, elle respire l’air de la forêt et contemple le cerf.
Zinaya est exactement là où elle voudrait être.

 

Aujourd’hui c’est mercredi et Zinaya va au square voir Oscar, ce n’est pas ce qui est prévu, tant pis pour la piscine et les touaregs, parce que maintenant Oscar c’est son ami et c’est à lui qu’elle raconte ses voyages et parfois même ils partent ensemble.
Mais Zinaya n’oublie plus de respirer l’air de là où elle est.
Et lorque son père l’appelle pour rentrer , elle l’entend et lui répond, comme tous les enfants…Encore un peu! s’il-te-plaît !

C’est dimanche , Zinaya est adulte, et aujourd’hui elle a une soudaine envie de forêt .
Son fils est comme elle un grand aventurier mais elle a lui a enseigné comment respirer l’air de là où on est. Et bien-sûr, elle lui a présenté son ami aux grands bois.
Aujourd’hui ils vont ensemble le saluer et à chaque fois que Zinaya plonge dans ses yeux ses pieds tissent un peu plus avec la terre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s