les mains de Gandhi

je rêve d’une Taopolitique où les décisions ne seraient plus prises à partir de la peur et du contrôle et donc du cerveau le plus primaire , celui qui se situe dans la logique de survie mais à partir de la partie la plus élevée de nous mêmes….la partie la plus élevée de nous mêmes, ce n’est pas pour moi l’intellect  , la partie la plus élevée de nous-mêmes,c’est ce trait d’union entre  » nous » et  » même »,c’est ce dialogue interne où nos questionnements intimes nourrissent l’évolution du collectif et réciproquement.la partie la plus élevée de nous-mêmes, c’est notre conscience collective, que je vois non pas comme une forme-pensée émanant du multiple mais plutôt comme une aptitude fondamentale de tout sujet de se penser lui-même en tant que constituant du monde.

Ce lieu interne, enraciné dans le tissu singulier de chaque existence , qui trame dans le dialogue vivant et unique de chaque individu avec lui-même , dans la tension du désir de devenir soi , d’être-au-monde, cet espace inconditionnel , vide, que nous partageons tous de manière absolument égale , est à la fois le coeur de l’individu et de l’évolution collective .

C’est ce même espace de conscience qui fonde dans un même mouvement l’autocréation du sujet et l’évolution de notre société.

 

Cet espace ne saurait être défini sans se compromettre , aussi  » l’art d’être français » est un concept qui obscurcit un peu la lumière universelle qui justement caractérise notre citoyenneté.

L’universalité n’est pas une abstraction, un concept qui pourrait s’apprendre comme un langage et dont on pourrait faire pédagogie, l’universalité est ontologique, sa reconnaissance est le ressort de la démocratie, nous naissons égaux en droit.

Prétendre « éduquer » la diversité pour réaliser l’unité propose un point de vue de rassemblement au sommet , l’unité n’est pas une forme, elle n’a pas d’identité, elle est une dynamique , une dynamique tant politique que psychique, elle est une relation, vivante, saine, ouverte, responsable, engagée, intersubjective, qui trouve corps entre un sujet à lui-même autant que d’un sujet à l’autre.

L’intersubjectivité est le tissu démocratique .

Une vie de consommateur désertifie peu à peu la cité d’espaces où nous sommes conviés en tant que sujets et où nous pouvons nous rencontrer en tant que tels;

Ce sont de tels espaces qui sont en train de refaire jour , criant leur urgence.

Bien-sûr la redistribution des richesses est de première nécessité mais tout autant le besoin est se donner les moyens collectivement d’une conscience politique.

D’une conscience politique , d’une auto-création de nous-mêmes en tant que collectif dans la transparence, le dialogue, le penser-ensemble un demain.

La conscience collective ne peut être une conséquence, elle est une origine.

Elle peut être entravée, elle ne saurait être produite.

Elle ne relève pas de l’avoir mais de l’être.

la conscience collective n’est pas une mémoire mais elle en a une et elle l’utilise.

elle se connecte au présent pour penser, décider, agir. Elle utilise à la fois le discernement rendu possible par les expériences du passé et à la fois l’inspiration créatrice accessible dans l’état de réceptivité de la présence

la conscience collective assure les besoins fondamentaux de l’humanité non pas en le promettant conditionnellement à chaque  individu et en acceptant que certains y parviennent et d’autres non, mais pense d’emblée les besoins fondamentaux de manière globale et équitable pour la famille humaine dans son ensemble et en connexion avec sa planète la Terre.

La conscience collective est intégrative . Elle pense l’être humain au sein de son écosystème et l’écosystème au sein de l’être humain .

la conscience collective est poète au sens grec du terme ( poïeïn= créer, fabriquer ) car elle invente sa façon d’agir en s’ajustant en vivant de l’instant.

la conscience collective a les mains de Gandhi , les pieds nus sur la Terre sacrée et son visage est le tien.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s