le monde machine n’a pas d’issue, nous en sommes pourtant sortis…

Regarde bien les vidéos de la minute dansée de Nadia Vadauri- Gauthier….elle s’immerge dans une situation du monde, grâce à la danse elle pénètre le réseau vibratoire et en révèle la texture la trame le mouvement le chant. Les premières secondes, on voit comme un dialogue , entre le corps et les matières, entre elle et les autres, entre sa chair et l’environnement , il y a rencontre, confrontation, friction, tentatives, questionnement, élaboration d’un langage, recherche du flux, de la bonne fréquence, accordage, et puis à un moment donné, elle change de plan, l’alchimie s’opère, et immédiatement son corps danse le flux du monde ; c’est palpable, visible, quand sa danse devient traduction sans traducteur, conduction pure sans conducteur, …elle décrit elle-même ce phénomène par « une symphonie de résonances imperceptibles « .

Cette dimension est accessible à la  » nature cellulaire de notre rapport au monde « .

la voie du sentir ouvre la porte de cette dimension , la consciensorialité…

Aucune machine ne peut y avoir accès.

Enfermés dans le monde machine, la porte de sortie , c’est nous-mêmes.

Au coeur de chacune de nos cellules, est une clef de connexion instantanée avec toutes les autres,

vibre ,

vibre qui tu es,

en toute liberté,

pleinement,

entièrement,

dans le ressenti de notre interreliance

Et ce qui te semblait solide va t’apparaître sous sa forme ondulatoire et modulable.

le pass quantique, c’est très pratique 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s