l’Un dans l’autre

comme dans la roue cosmique des signes astrologiques, nous avons tous à jouer un role dans un collectif afin qu’il atteigne l’harmonie.

les frictions se manifestent entre les personnes qui mettent à mal le reve commun.

nombreux sont les collectifs qui designent alors une personne ou une autre comme la responsable du grain de sable dans les rouages…

c’est oublier qu’un groupe humain,si son but est aligné avec le chant des étoiles, n’est pas un mécanisme où des piéces prédécoupées s’encastreraient comme un puzzle pour faire tourner l’ensemble et contacter alors les forces évolutives.

nous sommes nous_memes des étoiles. notre soleil interieur va se mettre à tourner comme un tournesol et infuser sa lumière dans la trame sociale pour peu qu’il se sente libre d’etre lui meme.

tant que la trame sociale se comportera comme un filet saucissonnant les individus en les obligeant à se couper d’eux meme pour trouver place, la violence sera inhérente au fonctionnement de l’ensemble de la société.

chaque pièce de l’ensemble étant alors persuadée que l’autre est responsable de la violence. et pense que si l’autre modifiait la forme de son morceau de puzzle, la cohésion pourrait se manifester.

au fur et à mesure que chacun chacune s’éveille, il sort de sa « forme » comme un papillon de sa chrysalide et accède à sa liberté d’etre.

dans la liberté d’etre , je suis en mouvement, en perpétuelle métamorphose j’accède à la conscience que chaque forme n’est qu’un arret sur image ,qui ne se dessine que relativemant à un ensemble.

plus le collectif prendra conscience de son etre-en-mouvement plus il permettra à chaque individu d’etre dans la danse libre de son ame.

l’eveil à notre dimension cosmique dissoud l’illusion de nos fonctions mortifères et mécaniques et rend manifeste la nécessité et la beauté de nos vies uniques et nos étoiles se mettent à vibrer comme dans un ciel de Van Gogh.

notre universalité ne s’atteindra pas en uniformisant nos croyances mais en accédant à la compréhension de la nécessité cosmique de l’autre. l’unité , pour se manifester, ne peut le faire que dans le multiple.

quand le multiple oublie d’où il est issu il ne se voit que comme en morceaux …il suffit d’un rien, d’une légère brise, d’un rayon de soleil pour faire miroiter la mer …chaque goutte d’eau se sentant un océan dansant…

nos limitations ne sont que l’expression de nos blessures, les endroits de nous qui n’ont pas pu etre accueillis,reconnus ou aimés, plus nous les chérirons, les accepterons, plus leur dissolution sera rapide.

jardiniers des mandalas miroitants je vous salue aujourd’hui dans la beauté de votre unicité.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s