vivre un cercle de parole en famille

s’offrir un espace d’écoute et de créativité et réinventer son quotidien

cercle de parole

DONNER LA PAROLE AU CERCLE DE FAMILLE

pour que vive le mandala aux mille couleurs

 

Mettre en oeuvre au sein de sa famille un cercle de parole permet de :

ouvrir un espace de médiation
Un espace vide….Aaaahhhh! Ça fait du bien!…Suspendue, la bousculade du quotidien avec son lot de soucis et de stress, cet espace est …vide .
Rien n’y est joué, prédéterminé, préjugé,rien n’y est déjà .
Il est ESPACE . Il est ACCUEIL . ACCUEIL INCONDITIONNEL .

Relier la vie quotidienne à nos rêves
Autour de l’espace vide nous nous rassemblons . Pourquoi ? Quel est notre but ? A quoi dédions – nous ce temps ? Quel est notre rêve ?
Exprimer clairement notre intention à voix haute active alors un
processus d’évolution vers la réalisation de cette intention instantanément et véritablement .

Se situer dans une équivalence parents / enfants
C’est la magie du cercle . Tous les membres y ont le même statut, le même pouvoir de parole et de décision .

Pouvoir se dire des choses en toute sécurité
Le cercle de parole a des règles de fonctionnement très précises .Elles sont de précieuses alliées de sécurité .Au fur et à mesure de la pratique, vous comprendrez la nécessité de ces règles et toute la famille en deviendra garante .
Au bout d’un moment , la confiance s’installe,  » je peux m’exprimer en toute sécurité « , le cercle de parole devient alors un espace sacré où l’on peut déposer des choses très importantes qu’il est difficile de se dire entre deux portes .Un lieu où l’on peut  » s’entendre « .
Célébrer et honorer sa tribu
Toute la famille est réunie, présente, disponible, voilà un moment propice à la célébration : se féliciter des pas accomplis, se dire des appréciations, honorer plus particulièrement un membre de la tribu rapprochée ou élargie, se témoigner de la gratitude…

Mettre en place un conseil de famille demande du TEMPS. Prendre connaissance des règles, les intégrer, co-créer le fonctionnement propice à votre famille…Partir en live, en cacahuète, en conflits tonitruants…jusqu’à pouvoir s’entendre dans nos différences en en appréciant la richesse.
C’est un processus de LONGANIMITE ! …
C’est aussi une aventure passionnante et un merveilleux outil pour transformer sa vie.

 

Pour en savoir plus , contact : Frédérique 07 81 83 62 02

 
Fiche n°0
POURQUOI LE CERCLE ?
Dans le cercle , chaque personne est équidistante du centre.

Dans le cercle, chacun voit tout le monde et tout le monde voit chacun .

Le cercle est comme un  » zéro  » ,retour à zéro, on repart de  » zéro »

Le cercle est comme un oeuf, porteur du neuf, tous les possibles y frémissent pour peu qu’on ait l’oreille un peu fine..

Le cercle raconte le cycle . Le cycle de la vie, le cycle du Temps . Je ne suis plus dans le temps linéaire des projets, de la productivité je ne suis pas dans une pression de résultat.
Dans le cercle, j’ai l’éternité devant moi .

Le cercle est une organisation sociale primitive . A l’origine…il y a le cercle . A partir de là toutes les organisations sont à inventer …ensemble .

Dans le cercle , on peut tourner…le cercle de parole est un cercle dynamique , il tourne dans le sens des aiguilles d’une montre…il devient SPIRALE…spirale ascendante …mais ça c’est une autre histoire ( racontée dans la fiche n°3 )…

fiche n°1
DIRE  » JE  »
règle 1
Chaque membre du cercle est invité à s’exprimer en disant  » je « .

Parler à partir de ce que je ressens ; et le décrire afin d’en donner le goût aux autres . En donnant des détails, en contextualisant . Raconter ce que je vis,comment je le vis . Ou bien ce que je me demande ; Ou bien ce dont j’ai envie . Ou bien ce dont j’ai besoin .ou bien le problème que je rencontre actuellement …Puiser dans ma  » mémoire chaude  » , où le vécu est avant tout sensations.

C’est dire que la personne qui s’exprime assume la responsabilité de ses ressentis, de ses émotions .Cela n’engage qu’elle .
Du coup exit les questions de  » véracité  » de  » validité  » et autre appréciation  » objective  » de la parole de l’autre . Nous restons dans la sphère du  » je  » . nous ne sommes pas dans l’objectivité mais dans la subjectivité partagée .
Quand une personne exprime ce qu’elle ressent c’est forcément juste pour elle , et je l’accueille comme cela … c’est ce qu’elle ressent …même quand moi j’ai une autre perception de la même situation ou quand je ne suis pas d’accord …

la magie du cercle c’est qu’il est multidimensionnel ! Comme un kaléidoscope , il tourne et réorganise le monde chaque fois que quelqu’un prend la parole..Au bout d’un moment , quand la paix se fait sentir grâce à l’écoute respectueuse, c’est un mandala aux mille couleurs que l’on vit …et c’est guérisseur .

Fiche n°2
ECOUTER

règle 2 : chacun écoute celui qui s’exprime sans l’interrompre

Je donne toute mon attention à celui qui s’exprime .
La qualité de mon écoute va favoriser son expression, amplifier la connexion qu’il établit avec lui-même , et l’aider ainsi à la clarté et l’authenticité.

Parfois j’ai envie de l’aider , je voudrais l’interrompre pour lui donner les mots qui lui manquent … la règle du jeu est que je ne l’interromps pas ; je respecte le temps de maturation nécessaire à son expression, les silences et les hésitations faisant partie intégrante de son expression. Et puis , si je lui donne un mot à moi, je ne connaîtrai jamais le sien , qui est sûrement différent..
Parfois ce qu’il dit me met hors de moi , j’aurais besoin de réagir tout de suite.. dans ce cas – là , j’accueille silencieusement mon émotion et je me rappelle que je pourrai prendre la parole à mon tour ..un peu de temps sera passé, cela m’aidera surement à m’exprimer plus respectueusement et plus clairement..
Parfois j’ai envie de  » rectifier  » ,les faits énoncés ne correspondant pas selon moi à la vérité..je me souviens alors de la règle : accueillir inconditionnellement l’expression de l’autre , l’important étant ce qu’il a besoin de communiquer ,et puis je pourrai tout à fait donner ma version des faits quand j’aurai la parole
Enfin parfois , je reste silencieux, mais  » ça parle dans ma tête  » jugements, réactions, prolongations, mes propres pensées prennent le dessus , je réfléchis à ce que je vais dire quand ce sera mon tour et je n’écoute plus.. essayer d’être pleinement présent à l’autre sans commentaire, sans discussion, sans jugement , sans supposition…ça demande de l’entraînement …. : ) C’est une pratique, une forme de méditation, une pratique spirituelle…

Au bout d’un certain temps, l’alchimie créative du cercle peut devenir palpable , visible ou audible selon les perceptions de chacun; c’est comme un flux, le courant d’une rivière, ou comme un choeur ..je trouve cela très touchant et très beau , pour moi c’est très agréable d’être en contact avec cette vie invisible …J’ai vraiment alors la sensation d’exister et d’être dans le creuset du coeur commun à tous les êtres vivants.
le champ empathique est un besoin vital pour tout être humain . Être entendu, compris, accueilli, aimé tel que l’on est , est tout simplement vital.
La science a mis en lumière récemment la présence des neurones miroirs .
Quand j’entends l’autre parler , les circuits neuronaux correspondant à ce qu’il exprime s’activent dans mon propre cerveau…c’est dire à quel point le dialogue crée réellement du lien …
être en présence de cette co-naissance, cette reconnaissance de mon dialogue intérieur, de l’espace de ma subjectivité ,est indispensable à la construction de ma personne en tant que sujet , à ma santé psychique. L’empathie est donc nécessaire et bénéfique , elle offre un espace de coconstruction du  » je « . Car nous avons cela de commun, nous les êtres humains, d’avoir besoin de l’autre pour devenir nous -mêmes.
En tant que famille, nous ne sommes pas seulement le  » nid  » douillet qui assure notre sécurité physique mais aussi le cocon qui permet le développement de notre vie psychique .Et chaque membre de la famille en est co-constructeur .
le cercle crée un champ amplifié d’écoute , merveilleux cocon qui peut accueillir l’éclosion de chacun dans la découverte de lui-même .

Fiche n°3
LA SPIRALE ASCENDANTE
règle 3
la parole tourne dans le sens des aiguilles d’une montre
quand j’ai fini de parler , je dis :  » j’ai terminé  »
je peux dire  » je passe  »
je m’adresse au centre du cercle

chacun prend la parole à son tour ; on tourne dans le sens des aiguilles d’une montre ;quand j’ai terminé de parler, je dis  » j’ ai terminé « . cela donne le signal à la personne qui est à gauche que c’est à son tour de parler .

Cette règle est un véritable trésor !

Elle permet d’éviter de rentrer dans la discussion , dans le conflit, dans le  » frontal « …
car quand je me sens provoqué, interpellé , par la parole de quelqu’un, je dois attendre mon tour pour parler…d’autres auront déjà fait évoluer la question et mon émotion aura eu le temps de s' »alchimiser  » un peu…

Au bout d’un certain temps de pratique, ce fonctionnement m’aide à entendre tout point de vue , car il installe de la distance ( espace et temps ) …je peux accueillir le ressenti et le besoin de l’autre même si au premier abord il me semble contradictoire voire incompatible avec le mien …

De même si quelqu’un me sollicite pour une réponse immédiate, je répondrai uniquement quand ce sera mon tour de parole ( et si je le souhaite ).
Souvent il y besoin d’un rappel de la règle dans les moments  » chauds  » par les personnes du cercle moins concernées par le conflit potentiel où par le sujet sensible.

Cette règle présente donc le précieux avantage de nous aider à sortir de la dualité .
on n’est plus dans le  » ou bien…ou bien  »  » soit c’est toi soit c’est moi…qui a raison ?  » mais dans le et…et…
ton besoin c’est de..le mien , c’est de …comment être suffisamment inventif pour créer un nouveau fonctionnement qui va intégrer la prise en compte de ton besoin et du mien ?
La pratique de la spirale ascendante est un véritable régal …cela offre légèreté et dynamisme, un espace pour véritablement  » penser ensemble  »
un vrai creuset de créativité collective où notre énergie commune se met au service des besoins du présent qui s’expriment dans l’un ou l’autre des membres de la famille.

L’appel à la  » sagesse collective  » pour résoudre un problème, une demande,etc.. est merveilleusement efficace . Cela devient un jeu .

Par exemple quelqu’un exprime un problème qu’il rencontre …il n’a pas la solution ; il fait appel à la sagesse collective…On mobilise alors le cercle; chacun s’exprime à tour de rôle , sans chercher forcément à résoudre lui même; l’intention est là , posée collectivement de trouver une issue. Chacun s’exprime à partir de ce qui a été posé . Ce que cela lui inspire . Au bout d’un moment, des idées apparaissent ; elles sont complétées par les autres..des propositions se construisent..le cercle devient  » spirale ascendante  » .Vibratoirement, on s’élève …on change de niveau ensemble ..le cercle comme nouveau moyen de locomotion ..peu onéreux et merveilleusement efficace
pour aller vers de nouveaux horizons…

exemple :

Paul est las de constater que ses demandes ne sont toujours pas prises en considération : le pain n’étant pas rangé, il durcit et on le jette, trop de gaspillage de nourriture selon lui ..
Emilie est particulièrement sensible au rôle de la nourriture dans la santé .. d’autant plus qu’un de leur enfant ( Tom ) a les intestins très fragiles et ne tolère qu’une alimentation très digeste . Emilie en a assez que Paul ne comprenne pas l’importance de la qualité de la nourriture et ramène des courses de la viande industrielle ou demande à ses enfants de manger des yaourts avariés en disant qu' »ils sont encore bons  » et  » qu’il est hors de question de jeter de la nourriture « . Tous les deux attendaient le cercle de parole pour aborder leur problème .
C’est Paul qui lance la première spirale. Le groupe-famille ( Paul Emilie Léa et Tom ) accueille l’expression du ras-le-bol de Paul .En écoutant Paul avec bienveillance, Emilie comprend alors le besoin de Paul, l’importance pour lui de la nourriture ; elle réalise soudain que lui comme elle considèrent la nourriture comme sacrée …même si cela se traduit dans des aspects différents . Elle peut ainsi accueillir le besoin de Paul sans nier le sien propre .  » Paul, j’entends ton besoin de respect de la nourriture, et c’est aussi le mien . D’un autre côté , le plus important pour moi est la santé de nos enfants … » Léa a une idée :  » au lieu de jeter le pain , nous pourrions le conserver et le transformer en pain perdu? J’adore ça.. » . Tom acquièsce et propose d’en faire aussi du pudding . Paul se sent accueilli et respecté au sein de sa famille, il est prêt alors à laisser tomber les yaourts avariés..Emilie propose :  » peut être pourrions nous expérimenter d’accorder de l’attention à la nourriture plus que d’ordinaire dans une période définie et observer ce qui se passe pour chacun de nous, et partager au prochain cercle toutes les bonnes idées qui nous seront apparues  » Le cercle aquièsse . Léa propose  » ah oui ce serait le thème du mois : prendre soin de la nourriture « . C’est un thème qui englobe le besoin d’ Emilie et le mien, surenchérit Paul, bien joué Léa…

fiche n°4
L’ORDRE DU JOUR

déroulé du cercle de parole:

tour d’ouverture
thèmes présents
choix des priorités et composition de l’ordre du jour
spirales ascendantes par thème retenu
tour de clôture

le tour d’ouverture consiste à ouvrir le cercle
chacun exprime son ressenti du moment, comment il se sent en ce moment dans son corps ou dans son coeur, assez brièvement . La parole de chacun ainsi prononcée, la couleur de chacun devenue ainsi visible, le cercle est ouvert !
L’important est que le mode d’ouverture fédère tous les membres du cercle . Cela peut prendre n’importe quelle forme …
des exemples:
tirer une carte d’un jeu inspirant ( comme un yi king ou les animaux totem ) pour chacun ou pour la famille et chacun dit ce que cela lui inspire
dire « sa couleur du jour  » et raconter pourquoi en quelques mots …Aujourd’hui je suis bleu profond, je me sens un peu triste et fatigué; là maintenant je me sens vert tendre, je suis tellement heureuse que nous vivions enfin notre cercle de parole; moi je me sens blanc , je ne sens rien de particulier, j’attends de voir ce qui va se passer …
lancer un foulard en l’air ( un joli foulard , léger , coloré, dédié à cet usage ) et prononcer  » je déclare ouvert le cercle de parole de la famille… prononcer votre nom de famille , tous s’il y en a plusieurs ).
Si on utilise le foulard, on peut le garder pour la prise de parole ; on le fait passer en donnant la parole à son voisin..ce qui clarifie : celui qui tient le foulard a la parole…Quand il y des enfants en bas -âge, cela peut être utile et puis ça fait comme un doudou…la parole devient douce comme de la soie…
Dans l’idéal, le tour d’ouverture ne dépasse pas 10 mn . Mais parfois, il est utile d’accueillir des temps d’expression plus longs , quand cela est nécessaire ..Toutes les règles ne sont que des indications de structure pour aider à la construction mais l’essentiel réside dans l’attention portée aux besoins du moment présent et de s’y adapter autant que possible .
Puis vient le moment du marché , de la criée, chacun est invité à partager les thèmes qu’il a envie ou besoin d’aborder ce jour .

On choisit alors ceux qui vont être traités aujourd’hui, en fonction de l’importance pour la personne, de l’urgence de la situation, de l’humeur du jour…

le choix des thèmes est important.
Il est utile de mixer les différentes couleurs de la famille : si par exemple on choisit un thème  » laborieux  » du style « partage des tâches pour la vaisselle », il est heureux de le marier avec un thème plus enthousiaste du style  » qu’est ce qu’on fait pour ces vacances ?  »
D’autre part , l’indirect, la voie détournée est très efficace pour redynamiser le groupe . En cas de période conflictuelle ou soucieuse par exemple où l’énergie de la famille est bloquée ou stagnante, lancer consciemment un thème qui soulève l’enthousiasme et remobilise les énergies peut aider à refédérer la famille…

voilà ! On a choisi les thèmes du jour , 2 ou 3 cela suffit !
Et l’ordre dans lequel on va les traiter .

Maintenant on lance une spirale ascendante par thème :

C’est la personne qui a fait la proposition du thème qui commence .Elle s’exprime sur pourquoi elle a proposé ce thème ou dit ce qu’elle a à dire sur la question . Et elle exprime clairement une demande, un but, une intention . C’est ce qui va lancer le tour de parole et orienter sa direction.
Exemple:
Marion commence . Il y a urgence pour elle . Elle ne sent plus chez elle à la maison . Quand elle rentre en voiture à son domicile, sa voiture a tendance à prendre une autre direction ou à caler . Elle décrit à sa famille comment cela se passe pour elle . Puis elle dit son intention : je voudrais rester, l’union de notre famille est tellement précieuse pour moi , mais je n’y arrive plus ..je fais appel à la sagesse collective pour m’aider à retrouver ma place au sein de notre famille….
Le fait qu’elle pose clairement son intention de rester lance une direction vers une réorganisation, une métamorphose , ou un petit changement au sein de la famille qui va l’aider à retrouver sa place ..
les autres vont s’exprimer sur le sujet, certains l’avaient remarqué , d’autres tombent des nues..puis le ou les besoins de Marion vont être dits, clarifiés, et le groupe – famille va chercher comment il pourrait s’organiser différemment pour permettre à Marion de nourrir ce ou ces besoins .
J’ai vraiment besoin de reconnaissance professionnelle . Pour ça j’aurais besoin de plus de temps à consacrer à mon nouveau travail . Je me retrouve 5 journées par semaine à garder Garance à la maison. J’ai à coeur de passer du temps avec elle mais là c’est trop , je m’ennuie, du coup je m’en occupe moins bien que si j’en avais pleinement envie …
la parole tourne c’est au tour de Marc , son compagnon :
j’entends ton embarras Marion , je ne savais pas …je comprends que tu as besoin de relais à la maison ..D’un autre côté , mon travail me prend tout mon temps, l’argent ainsi gagné contribue à nos besoins matériels ..j’aimerais t’aider mais je ne vois vraiment pas comment ..
la parole continue de circuler, c’est au tour de Julie, la grande soeur:
ça me tient vraiment à coeur que maman puisse s’épanouir dans son travail . J’adore l’idée de son nouveau métier .Le fait qu’elle veuille créer quelque chose de nouveau et solidaire ( un panier bio à domicile ) me rend fière et joyeuse .
Marion en entendant ces paroles, comprend qu’il n’y a pas opposition entre son rôle de maman et son épanouissement professionnel mais complémentarité .Cela lui met du baume au coeur et lui donne de l’élan pour s’investir d’avantage dans son travail et se détacher un peu de son quotidien familial sans amertume
je pourrai prendre mes dimanche pour les consacrer à l’élaboration de mon projet ; comment vous vous sentez avec cette idée ?
Etc etc..Finalement Marc décide de travailler deux jours de moins par semaine , afin de rester avec Garance et de permettre à Marion de redémarrer professionnellement .. Il est décidé de dédier un temps entre parents à la reconsidération du budget on pose dès maintenant la date de cette réunion et l’ objectif : réduire les dépenses du moment afin de pouvoir dégager du temps pour Marion , ce qui sera comme un investissement sur ce que son travail raportera prochainement..
Julie a le sourire..entendre ses parents coopérer ainsi à leur épanouissement mutuel est comme de l’engrais porté à ses racines…Garance ne dit rien ( elle a 6 mois ) mais elle aussi entend..et ressent …l’harmonie qui s’épanouit avec la perspective de cette nouvelle organisation plus équilibrée…

Si on peut, il est bon de conclure chaque spirale par des décisions concrètes et programmées dans le temps, cela aide à avancer et cela donne déjà la sensation d’avoir avancé …ce qui est le cas !
Parfois, on n’y arrive pas …on peut alors accepter cet état des choses, mais il est important de finir sur une note positive qui soutient la dynamique constructive du processus . Ex: Marc : »pour le moment , la situation a l’air bloquée, je propose qu’on laisse passer un peu de temps afin de laisser mûrir en nous notre intention et qu’on réouvre notre prochain cercle avec ce thème . »
clôturer le cercle est important . On peut faire un tour où chacun exprime comment il se sent là maintenant ( comme on a fait dans le tour d’ouverture ) et ce qu’il retire de positif de ce cercle de parole par exemple .

Le Temps est le précieux allié des changements .
Faire confiance en la vie est une attitude très aidante pour rester ouvert et patient…on est souvent surpris par les opportunités qui arrivent  » par hasard  » quand on a clairement posé une intention et qu’on s’ouvre aux possibles …
fiche n°5
JE PASSE

règle 5 : quand le tour de parole arrive à moi, je peux dire  » je passe  »
Quand je n’ai rien à dire,
parce que c’est en train de mûrir dans mon esprit, parce que je n’ai rien à ajouter à ce qui a été dit, parce que le sujet en cours ne me concerne pas , parce que mon émotion est trop forte pour moi pour le moment pour que je puisse prendre la parole,etc…je dis  » je passe  » et mon voisin de gauche prend la parole à son tour.

Cette règle assure le bon rythme de la circulation de la parole qui joue un rôle important dans la dynamique de la spirale.
Chacun est responsable du bon tempo en gèrant au mieux la durée de sa prise de parole ..le but est que personne n’aie le temps de s’ennuyer ou de  » décrocher  » …
Ce que l’on recherche dans la spirale ascendante c’est une parole collective qui donne à entendre chacun de ses instruments tour à tour , chacun peut favoriser cette coconstruction dynamique en privilégiant certains aspects dans ce qu’il a dire ( j’y reviendrai fiche n°6) mais le rythme est déjà un moyen très efficace de soutenir la dynamique collective .

D’autre part la règle du  » je passe  » repose sur un principe très important dans le cercle de parole qui est celui d’autodétermination . Chacun s’autodétermine : il a la liberté de choisir comment il participe . Il peut garder des secrets, il n’est pas obligé de tout dire, mais seulement ce qu’il choisit de partager ; cela peut être important à spécifier au début surtout aux enfants par exemple…
Ce principe est garant de la liberté de chacun donne de l’espace à la famille . Sortir de la fusion ( et de la confusion ) qui s’installe parfois, héritière d’anciens fonctionnements , pour aller vers l’autonomie , indispensable pour une véritable coopération.

Enfin , le  » je passe  » est comme une respiration …ça donne du souffle à la circulation du processus créatif …
c’est comme des  » silence  » en musique si précieux à la mélodie…
Resté ancré dans son ressenti et demeurer attentif au respect de soi est très important afin de préserver l’équilibre entre les besoins de chaque individu et les besoins du collectif . Chacun devient responsable du soin porté à ses propres besoins autant qu’à ceux des autres .
fiche N°6
LA COOPERATION

règle 6 : chaque membre de la famille s’engage à faire de son mieux pour que l’organisation du collectif – famille intègre la prise en compte des besoins de chacun .

Comme dans le Jeu du Tao, où le but du jeu est d’aider les autres à réaliser leur quête, on peut énoncer cette règle au premier cercle et le ritualiser par un  » topé – là  » ou  » est – ce vous êtes d’accord ? » et chacun prononce à haute voix  » je suis d’accord !  » .
Un outil très efficace pour privilégier une communication coopérative est de transformer les reproches en proposition d’amélioration :
Au lieu de mettre sur le focus sur le problème et son expression,ou après avoir exprimé toutes les émotions qu’il était d’abord nécessaire d’exprimer pour revenir à un état global serein, on donne la priorité à la recherche de solution.
Ca peut avoir l’air d’être l’évidence même … c’est pourtant une révolution à opérer dans notre façon traditionnelle de communiquer, surtout en France où toute une tradition dans l’éducation enseigne le débat , l’argumentation d’opinions contradictoires , comme processus de pensée…Apprendre à coopérer ,c’est rechercher le gagnant-gagnant . Cela invite à plus de pragmatisme; L’essentiel étant de trouver une organisation qui intègre les besoins de chaque membre du groupe .Cela déplace donc le centre de la communication. Ce n’est plus » moi je pense que.. »contre « alors que toi tu penses.que.. ».C’est plutôt « je ressens, j’ai besoin, je propose « et aussi j »‘entends ton besoin, je propose. ».le penser ensemble est un processus en live, en mouvement . Penser ensemble invite à entrer dans une danse collective où l’on traverse ensemble des temps indéterminés où l’on ne sait pas , on ne connaît pas la solution ..puis quand la solution apparaît, souvent c’est progressivement , la parole de l’un nourrissant l’évolution de la pensée de l’autre et ainsi de suite jusqu’à ce qu’une proposition claire et fédératrice ait émergée …
Aussi dès que c’est possible dans le processus il est très utile de faire des propositions :
une proposition est concrète, positive, réalisable, et négociable .
Ex : le reproche : » j’en ai plus que marre de tout ce bazar permanent au milieu de salon  »
peut se transformer en :  » j’ai vraiment besoin d’ordre au quotidien , que diriez – vous que le samedi matin soit dédié à un grand ménage que nous ferions ensemble ? »
ou bien  » ras- le – bol de tous les dimanche chez les grands – parents  » en  » je suis très sensible à la chaleur partagée en famille et j’aime voir mes grands – parents mais en ce moment , passer du temps avec mes copains est vraiment primordial voyez -vous , je propose donc que pour ma part, j’aille chez les grands – parents uniquement quand je le souhaite tout en gardant le lien avec eux mais à ma façon , en leur téléphonant par exemple ou en leur envoyant des mails »
ou bien encore: le  » on est vraiment dans une époque du chacun pour soi c’est pas ça une famille !… »
en  » je me sens triste quand je vois tout le monde dans son ordi le week – end, j’aspire vraiment à des temps de partage joyeux ,nouveaux , que diriez vous de proposer chacun un truc inhabituel à faire ensemble ? »
Ensuite il y a décision , pas sûr que ce que vous ayez proposé trouve validation, mais au moins , vous aurez communiqué votre besoin , toute la famille l’aura entendu et en aura tenu compte….
Tout ce que la famille invente ensemble de nouveau apporte beaucoup de dynamisme et de joie , fait sortir de la routine du quotidien pour une vie créative, choisie, inventée , et en résonnance avec nos sensibilités et nos besoins véritables !

Le mode de décision est à choisir collectivement …il va déterminer la façon de construire et de penser ensemble et il est donc à choisir en conscience .
.
dvper : unanimité, propositions, améliorations, objections, créativité, moment de prendre une décision ( pas trop tôt dans le processus )

fiche n°7
S ADRESSER AU CENTRE DU CERCLE

règle 7 : quand je parle, je m’adresse au centre du cercle

Dans le cercle de parole, quand je prends la parole , c’est au centre du cercle que je m’adresse.
Je ne m’adresse pas à quelqu’un en particulier.
Je ne m’adresse pas à chaque personne qui constitue le cercle.
Le cercle constitué fait apparaître une force supérieure à l’addition simple des forces de chaque personne… c’est la magie du cercle ! ( ou dit plus scientifiquement, le principe des propriétés émergeantes ) .

L’ouverture du cercle amorce un processus d’évolution .
M’adresser au centre du cercle, c’est m’adresser à la dynamique d’évolution , à la possibilité de réaliser le but .
C’est à dire que je m’adresse à  » quelque chose  » qui me dépasse et même nous dépasse .
Ce quelque chose peut être perçu comme  » rien  » comme dans le Tao le vide du centre de la roue qui lui permet de tourner, ou être invoqué comme une présence divine, ou être considéré comme simplement le processus du cercle de parole dans sa simple mécanique…Nos croyances n’interfèrent pas avec l’efficacité du processus .
Le mot  » centre  » englobe toutes les significations que chacun lui attribuera…
M’adresser au centre me permet de renforcer ma confiance dans une issue positive au problème proposé et d’ancrer ma communication à partir de ma conscience du collectif.
Cela me permet d’accèder à une parole plus détachée, plus connectée au but, et qui se déroule ainsi dans une dynamique constructive.
Les paroles prononcées à haute voix sont de l’énergie versée dans le creuset de l’alchimie collective : leur intention, leur couleur viendront nourrir la dynamique de notre transformation .
De plus cette règle permet d’éviter de  » viser  » quelqu’un en particulier dans l’exposé d’un problème par exemple .
Elle aide aussi à trouver le courage de communiquer quand on se trouve confronté à un sentiment de désespoir de blocage ou de doute .
Enfin elle permet de pouvoir s’adresser à  » ce que l’on ne connaît pas  » que ce soit l’issue d’un problème, l’avenir, ou l’ Univers…elle permet de tisser des liens par la parole avec une autre dimension .

Exemple :
Noèmie est atteinte d’un cancer à l’utérus . Elle attendait le conseil pour aborder ce délicat sujet avec sa famille. Elle perçoit beaucoup d’anxiété autour d’elle et d’inquiètude concernant sa façon de se soigner . Elle même hésite entre une opération et une méthode de soin plus douce .En s’adressant au centre du cercle , elle va pouvoir partager avec sa famille son intention ferme de se soigner, ainsi que son besoin de temps pour mûrir la décision de son choix. Chaque membre de sa famille va pouvoir déposer au centre du cercle ses inquiétudes ses espoirs ses demandes sans le faire directement à Noèmie . Cette distance va l’aider à pouvoir accueillir ces paroles touchant un sujet actuellement sensible tout en étant préservée dans son espace d’auto – détermination concernant sa prise de décision .
fiche n°8
CIRCULER DES REVES AU CONCRET et réciproquement
le mode de décision
fiche n°9
CONFIANCE EN LA VIE ACCEPTER LE TEMPS DE MATURATION